Croire en soi coûte que coûte…

22.10.15

 

Confiance en soi

 

Il est des périodes de la vie (parfois bien trop longues) durant lesquelles la confiance en soi est aux abonnés absents

Des doutes quasi quotidiens, des rêves inassouvis mais toujours un peu d'espoir

Malgré les larmes et l'énervement, malgré la jalousie et le désespoir

On avance à reculons, terrassé par la peur de l'échec, par la peur de l'indifférence

Et on continue d'y croire, peut-être en faisant parfois preuve de trop d'insouciance

Ce rêve, ces rêves sont-ils au delà de nos capacités ? Sommes-nous prêts à nous lancer des défis trop ambitieux, trop audiacieux ?

La vie est une continuelle remise en question (pour certains), des états d'âme qui parfois n'ont pas lieu d'être.

Parce qu'ils ne nous aident pas à avancer, à positiver, encore moins à montrer une image relativement belle de nous-même.

 

Après tout, on encourage et on suit avec entrain bien plus facilement des personnes heureuses et joyeuses,

Des personnes pleines d'enthousiasme qui nous portent, qui sourient à la vie et qui foncent la tête haute

vers les projets les plus ambitieux sans s'imposer de contraintes, ou en tout cas pas de contraintes destructrices.

 Et c'est aisément compréhensible, car en toute logique, moi-même je me tourne vers les plus ambitieux.

Mais lorsque je ne suis pas encouragée, suivie, portée, aidée...je suis de celles qui s'effondre lamentablement !

C'est d'ailleurs pour cela que je vous écris, que j'ai ce blog sur lequel j'écris bien volontiers tous mes états d'âme, bons ou mauvais.

C'est ce que j'attends de lui malgré tout, de la reconnaissance ! 

 

Malgré le manque d'enthousiasme personnel, malgré les difficultés à inventer et à créer,

Malgré une écriture et un verbe moyen, malgré une ambiance peu attractive,

Ce que j'attends ici c'est de la reconnaissance ! 

Certains critiqueront ce point de vue : "il faut écrire pour soi, pas pour les autres"

Et c'est bien ce que je fais, j'écris pour moi, pour me délivrer de mes démons les plus puissants, les plus destructeurs

J'écris pour me souvenir, pour être aidée, et hélas aussi pour la reconnaissance.

 

Chaque message, chaque commentaire, chaque email reçu est pour moi une bénédiction, cela me rend heureuse

La dépendance aux autres...c'est bien cela le soucis, ce qui met en danger la confiance en soi,

Ce qui met en danger MA confiance en MOI !

C'est comme si je roulais en voiture, m'arrêtant devant chaque auto-stoppeur, suppliant presque chacun de monter à bord,

pour m'accompagner durant un bout de route, pour partager, pour rigoler...

mais qu'étant trop avenante ou ayant une voiture peu flatteuse, 

chacun d'entre eux me faisait signe de continuer mon chemin sans m'arrêter.

Alors chemin faisant, la route prend fin, et je suis seule d'avoir été trop engageante  ! 

 

Maintenant, je me demande : est-il nécessaire de travailler à changer ? 

 Au plus profond de moi je le pense, je le crie même :

"Julie bouge toi les fesses, arrête de te lamenter, de regarder les autres et avance, fais ce qui te plaît"

Facile à dire, n'est-ce pas ?

Facile à dire, mais pas à mettre en application ! 

Il est nécessaire de travailler à changer pour voir enfin ses rêves se réaliser,

pour que la confiance en soi devienne naturelle et non plus un souhait !

 

Mais alors comment travailler ce changement ? 

En commençant par se fixer de petits objectifs (chose qui m'est encore difficile à établir)

Des objectifs réalisables bien sûr, des objectifs de petite envergure mais pouvant mener à une certaine fierté 

Des objectifs qu'il ne faut pas repousser à tout bout de champ, qu'il faut se forcer à finaliser dans un temps imparti

Sous peine d'essuyer une nouvelle déception ! 

Mon prochain objectif sera par exemple d'avoir un nouveau blog

Nouveau nom, nouvelle image, nouveau logo

C'est un objectif de plutôt grande envergure, mais que je pense réalisable, malgré mes lacunes en terme de codage informatique

Pour ce projet, je vais croire en moi, coûte que coûte, afin de le mener au bout.

 

La confiance en soi n'est pas innée pour tous, elle demande parfois beaucoup de travail

Des évaluations et réévaluations personnelles, des doutes et des remises en question pour enfin la toucher du bout des doigts

Elle s'acquiert au fil des épreuves, des réussites et des échecs

Mais pour nous, nous tous ayant une carence de confiance en soi, travaillons-là au gré de nos projets

Commençons par aller au bout d'un, puis de deux, puis de trois projets

Travaillons notre confiance en nous afin qu'elle devienne familière et contagieuse !

 

Julie


Commentaires sur Croire en soi coûte que coûte…

    je suis exactement comme toi, manque de confiance en moi, besoin et envie de reconnaissance....
    Je suis sûre que tu vas nous faire un superbe site, qui sera aussi joli que les mots que tu y poses pour nous
    bisous

    Posté par Lorelei, 22.10.15 à 23:17 | | Répondre
Nouveau commentaire